RA Factory

La RA FACTORY propose un environnement technique et humain dont l’objectif est de faciliter le développement, la dissémination et la commercialisation d’applications de réalité augmentée. Trois cas d’usages seront traités dans un premier temps pour monter l’apport de la RA FACTORY :

  • La ville augmentée
  • La communication interpersonnelle enrichie
  • La reconnaissance d’images d’Art
Action RA Factory & villes augmentées & communication enrichie
Type Déploiement
Pilote Dassault Systèmes, b<>com
Acteurs privés concernés Dassault Systèmes, Orange, Artefacto, Robocortex, b<>com
Acteurs publics concernés Rennes Métropole, IGN
Calendrier de mise en œuvre Phase1 (T0 à T0 + 6) : Pilote ville de Rennes et lancement RA Factory

· Expérimentation de recalage en environnement urbain avec un premier fournisseur de brique de recalage technologique (Robocortex)

· Mise en ligne de la RA factory + test Web services

· Pilote d’application de concertation sur la ville de Rennes

Phase2 (T0 + 6 à T0 + 12) : Passage à l’échelle sur la ville de Rennes

· RA factory pleinement opérationnelle avec animation de la communauté, outils de RA tierces, déploiement de services, …

· Déploiement de l’application de concertation sur la ville de Rennes

Phase 3 (T0 + 6 à T0 + 18) : Passage à l’échelle dans le monde via une Offre packagée et commercialisée par Dassault Systèmes

Phase 4 (T0+6 à T0 +18) : communication innovante et enrichie et réalité augmentée s’appuyant sur la plateforme « RA Factory »

· Expérimentation et recalage d’objets réels dans un contexte de communication enrichie

· Prototypage d’un service de communication enrichie et interactions en réalité augmentée pour un travail collaboratif

Le développement d’une offre en Réalité Augmentée, comme pour les domaines connexes de l’Internet mobile, du e-Commerce, … passe par la création d’un très vaste écosystème de développeurs. Cet écosystème ne peut lui-même croître que si les moyens de développement, les bibliothèques de contenus et d’applications, les méthodes, les standards de représentation, sont partagés. Le rôle d’une plateforme technologique de référence est donc essentiel.

 

Proposition de Valeur

Cette RA Factory vise à fédérer l’écosystème Français tant technologique qu’en termes de création de contenus applicatifs permettant à terme de proposer des outils de développement d’applications de réalité augmentée dans d’autres contextes que celui des villes augmentées (factorisation possibles vers des solutions d’aide au montage et à la maintenance pour les usines du futur, augmentation d’œuvres d’art, …).

La plateforme s’appuiera en particulier sur les 4 piliers suivants :

  1. Un ensemble de briques technologiques de réalité augmentée, qui constitueront la « boîte à outils» des développeurs d’applications et permettront la mise à niveau industrielle de ces technologies ainsi qu’un interfaçage optimal entre les modules logiciels et matériels.
  2. Les infrastructures technologiques et humaines permettant de faciliter la mise en œuvre de services de réalité augmentée en offrant des accès à des agrégateurs de données de recalage, des accès à des outils logiciels et matériels de réalité augmentée (recalage, dispositifs d’affichage RA, … ), des espaces de stockage, des ressources de calculs.
  3. L’accès à des outils permettant d’exploiter des bases de données telles que :

– dans un premier temps des modèles urbains capables de supporter des algorithmes de recalage visuel précis, et donc de supporter de telles expériences. Il s’agit d’un socle hébergeant des services web capable d’envoyer des flux des modèles et/ou l’information associée sur la base d’une géolocalisation approximative obtenue par des équipements grand public existants (GPS et boussole intégrée aux smartphone).

  • dans un second temps, sous réserve de l’issue de la phase de préfiguration, les bases iconographique du fonds de l’Agence photographique de la Réunion des musées nationaux – Grand Palais et du fonds du Centre des Monuments nationaux.
  1. Un ensemble de projets applicatifs pilotes permettant d’éprouver la plateforme à l’échelle, dont une expérience de concertation en réalité augmentée sur un nouveau quartier de Rennes Métropole puis la généralisation d’une offre de concertation générique en RA ainsi que des applications de communication enrichie.

Plus largement, il s’agira d’offrir à l’écosystème RA Français un environnement complet incluant :

  • Des outils de recalage de réalité augmentée sous la forme de SDKs ou de cloud services mis à disposition par les acteurs français du domaine afin de les valoriser;
  • Des bases de données de descripteurs du monde réel sous la forme d’images 2D et de primitives 3D (points, lignes, modèles 3D, …);
  • Des convertisseurs de formats de descripteurs du monde réel (transcodage) permettant la normalisation des échanges, développant l’interopérabilité avec les différentes briques de recalage;
  • Un espace de publication des applications de RA développées à partir des outils et données du store;
  • Une animation de la communauté des développeurs de services.

 

Quels applicatifs ?

Il existe de nombreux usages potentiels de la RA en ville qui peuvent bénéficier à un très grand nombre de citoyens (habitants d’un quartier en reconstruction), aux personnels de services publics (voirie, entretien d’équipements), aux commerçants et à leurs clients, aux visiteurs occasionnels (touristes, voyageurs …), aux personnes à mobilité réduite ou en situation de handicap.

Parmi ces cas d’usage, la concertation entre les collectivités locales et les habitants sous la forme d’expériences de visualisation in-situ de projets futurs d’urbanisme offre une valeur sociétale indéniable. Ainsi Les citoyens pourront visualiser un bâtiment ou aménagement urbain à venir sous différents contextes (selon les saisons, l’heure de la journée, …), et pourront ainsi participer à la conception du projet à travers la remontée de suggestions ou d’appréciations.

Ces services de réalité augmentée en extérieur utilisent à ce jour une géolocalisation se basant sur les capteurs inertiels et le GPS des terminaux mobiles. Cependant, de nombreux usages nécessitent une précision de géolocalisation plus élevée afin de parfaitement faire coïncider un modèle de la réalité (emplacement et forme des éléments urbains) et la perception que l’on peut en avoir. Dans ce cas, seules des solutions basées vision s’appuyant sur une connaissance à priori de l’espace urbain, à travers une maquette numérique du territoire, peuvent répondre à de telles contraintes.

 

De la même manière, les technologies de réalité augmentée ouvrent le champ des possibles pour réinventer la communication interpersonnelle via une expérience utilisateur revue, enrichie et adaptée pour plus de partage d’émotion, d’intensité d’échange avec des interfaces totalement repensées.

 

Modèle économique

RA Factory : Modèle basé sur un revenu partagé entre éditeur de l’App et plateforme. Les revenus de plateforme sont à partager entre les différents acteurs ; dont les fournisseurs de briques technologiques, les infrastructures d’hébergement et les fournisseurs et agrégateurs de données RA (dont Territoire 3D).

 

Territoire 3D : Pour la phase3 B2B, Dassault Système envisage de partenariser avec les collectivités pour leur permettre d’amortir plus rapidement leurs investissements en faisant la promotion de la plateforme auprès d’usagers professionnels payants

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *